Les pieds dans l’eau

Alors ? Avez-vous reconnu les lieux photographiés dans notre numéro d’été ? On arrête de vous faire languir et on vous donne plus d’infos sur ces coins rafraîchissants. Pour rappel, les rivières sont vivantes, et donc instables. Aucun de ces lieux n’étant surveillé, à vous de redoubler d’attention et de suivre les règles élémentaires de sécurité.

Les Hauts d’Arfeuilles

Première escale, dévoilée par le réalisateur Christopher Tourneur, au Moulin du Mas aux Hauts d’Arfeuilles. Pour dénicher ce lieu préservé, qu’on vous demande évidemment de respecter (comme tous les autres), vous pouvez laisser votre véhicule à la Croix du Verger, avant les fermes pour ne pas déranger leurs habitants. Suivez ensuite le balisage conduisant à la Pisserotte plus en aval. Vous commencerez par ne rien entendre, puis progressivement, la douce mélopée de la rivière “Le Barbenan” vous annoncera que vous êtes sur la bonne voie. Le Moulin du Mas, immobile et sali reste néanmoins un fier vestige des 12 moulins que compta cette rivière au XIXème siècle. « Au-dessus du moulin, on trouvait dans ma jeunesse une ferme avec un hangar et le fermier avait une paire de bœufs pour faire un travail bien difficile sur ces pentes et au milieu des tourbières. Il y avait aussi un banc de scie que certains habitants venaient utiliser. Le moulin lui ne servait que pour faire de la farine pour les animaux », nous explique Maurice, 83 ans, mémoire vivante d’Arfeuilles. Il est possible d’aller encore plus loin au calme, si on aime crapahuter hors des jolis chemins qui sentent vous savez quoi. Attention, la nature y a érigé, arbres tombés et colline à escalader, pour ne se laisser approcher que par ceux qui savent la dompter sans la brusquer. Mais l’effort vaut le détour avec une eau limpide et un calme olympien à savourer…

St-Germain-de-Salles

Après le coin réservé aux marcheurs, voici un joli petit coin de paradis très accessible pour les familles (et ceux qui ne veulent pas marcher) à St-Germain-de-Salles. En suivant la route de la Sentine, et avant le pont métallique enjambant la Sioule, se dessine une jolie petite “plagette” et ses coins d’herbe accueillants. Une tranquillité testée et approuvée par Laurianne, alias Princesse Kawaii la sirène auvergnate, qui est partout comme un poisson dans l’eau. Mais attention tout le monde n’est pas une adroite sirène aux écailles multicolores, alors on fait attention à ses nageoires.

👍 Suivez-la sur Facebook !

Plan d’eau d’Ebreuil

Dernier lieu, pêché pour vous sur les conseils de la Communauté de Communes « Saint-Pourçain Sioule Limagne » le plan d’eau des Nières à Ebreuil. Ce plan d’eau de 250 m, régulé par un barrage sur la Sioule, dispose d’un ponton de pêche accessible aux personnes à mobilité réduite, d’une aire de pique-nique, de jeux aménagés et d’une base de canoë-kayak. Un coin de verdure, nouvellement réaménagé, qui a tout pour plaire. Farniente, descentes sportives de la Sioule en canoë ou paddle, parties de pêches ombragées dans une eau très poissonneuse, baignade non surveillée, déjeuner en plein air… il ne vous reste plus qu’à choisir ! On trouve même à proximité un camping municipal et une aire de camping-cars, pour ceux qui voudraient prolonger le plaisir…

+ d’infos sur www.ville-ebreuil.org

Photos © Victoria PULIDO, tous droits réservés.